Humanisme et Lumieres

Get Adobe Flash player

La Vengeance de l'Alchimiste

 

LA VENGEANCE DE L'ALCHIMISTE.

AU 17° SIECLE, EN PAYS D'OLONNE.

ROMAN HISTORIQUE

(Épuisé)

Tragique retour en Pays d'Olonne: Michel Garreau a été assassiné sur un grand chemin, aux environs des Herbiers. Il rentrait au pays après avoir participé aux côtés de Sully à la dernière campagne d'Henri IV, celle qui lui assura le trône de France. Son fils Paul Garreau, médecin, alchimiste et libertin, a oublié le serment qu'il a fait dans son enfance de venger son père. Il est parti voyager en Europe. Aux approches de la quarantaine, il est rappelé au pays, et à son devoir de vengeance, par la mort de sa mère. Il passera le reste de sa vie à tenter d'élucider le meurtre de ce père qu'il n'a pas connu.

Le récit de Paul Garreau nous fait pénétrer dans le dédale des luttes religieuses, des intrigues politiques et des rivalités en affaires, qui font le quotidien de la vie des bourgeois du Pays d'Olonne au dix-septième siècle.

« La Vengeance de l'Alchimiste » est donc un roman historique. L'action débute en 1635, au moment où Richelieu, l'ancien évêque de Luçon atteint le sommet de sa puissance, après avoir abattu la puissance militaire et politique des protestants. Dans le pays d'Olonne, les mémoires restent néanmoins marquées par le souvenir des campagnes militaires qui ont abouti à la défaite des réformés, après la bataille de l'Ile de Riez et la prise de La Rochelle. C'est aussi l'époque où, dans les campagnes, ravagées et ruinées par les incessants mouvements de troupes, se produisent des révoltes de « Croquants ». Cette année là le comte d'Olonne fait fermer le temple protestant de La Chaume et interdire l'exercice de la religion réformée dans l'étendue de sa seigneurie.

Le roman se poursuit jusque en 1676, évoquant notamment les répercussions en province des troubles de la Fronde, puis la mise en place de la monarchie absolue du Roi Soleil, accompagnée simultanément par la prise en mains de l'économie par Colbert, et la mise au pas définitive des protestants appuyée sur la brutalité de Louvois. C'est l'occasion de redécouvrir à quel point la lutte religieuse entre catholiques et protestants a été vive en Bas Poitou.

Le personnage principal est un médecin alchimiste, comme l'étaient beaucoup de médecins à l'époque; notamment Fabre, médecin personnel de Louis XIV lui-même.

Dès son retour en Pays d'Olonne, Paul Garreau est devenu l'amant d'une riche veuve, Constance Pareyre, la dame de la Thudelière. Constance est un exemple de ces femmes de la noblesse ou de la bourgeoisie du dix-septième siècle, dont la famille, la fortune ou les circonstances, leur ont permis de s'instruire. De celles qui réunissent autour d'elles, et animent, un cercle de gens cultivés, tout en pratiquant une certaine liberté de mœurs comme de pensées et de propos. Un troisième personnage joue un rôle très important, c'est Philippe Guisteau, le fils d'un négociant des Sables d'Olonne, futur négociant lui-même. Amoureux de Constance, il est donc le rival de l'alchimiste en amour, mais en réalité, les relations entre ces deux hommes sont beaucoup plus complexes. Philippe est l'un de ces enfants de la bourgeoisie de l'époque du bourgeois gentilhomme, obsédés par le rêve de parvenir à la noblesse et qui en singent les travers par anticipation.

Le quatrième personnage important de cette histoire est Moïse Courcier, l'héritier des salines de Vertou, l'ennemi juré de Philippe Guisteau. Leurs deux familles se disputent le commerce du sel d'Olonne depuis trois générations; et de plus, si Guisteau est un catholique militant, Courcier reste un protestant opiniâtre, ce qui aggrave leur opposition.

Enfin, un dernier personnage joue un rôle d'une certaine importance, c'est le Père Bloy, un capucin, confesseur de notre alchimiste, éminence grise du cercle bourgeois sur lequel règne Constance, et prédicateur adroit pour convertir les protestants...

Outre la trame historique des événements politiques du dix-septième siècle, vus depuis la province de Poitou, canevas sur lequel vient se tisser l'histoire de la difficile recherche de l'assassin de son père par Paul Garreau,  « La Vengeance de l'Alchimiste » se déroule dans les paysages, l'ambiance, les manières de vivre du dix-septième siècle en Pays d'Olonne. L'art du médecin y est présenté dans toutes ses contradictions: charlatan, mage, sorcier, rebouteux, ou homme de science? Notre héros se classe parmi les plus éclairés de son temps.

Il est logique d'imaginer qu'il y avait aux Sables d'Olonne comme dans toutes les villes à cette époque, des bourgeois cultivés qui aimaient à se réunir pour échanger des idées. Dans le salon de Constance on percevra l'écho des grands événements culturels du dix-septième siècle. La vie économique est évoquée dans le cadre de la conduite de leurs affaires par les marchands, dans les bourgs et les campagnes du Bas Poitou. Nous y découvrons en même temps la misère et la révolte des paysans qui se font Croquants. L'activité du négociant aux Sables d'Olonne est liée à l'activité commerciale de ce port, concurremment à la pêche qui prend ici au dix-septième siècle une extension considérable avec la pêche à la morue.

Mais c'est la récolte et le commerce du sel qui a fait la fortune des protagonistes de notre histoire et nous y trouvons donc la description des marais d'Olonne et de l'art difficile des sauniers.

Enfin, le personnage de l'alchimiste est au centre de cette histoire. Cela offre la possibilité d'entrouvrir le voile qui masque souvent l'alchimie et dénature cette recherche, avec ses conséquences sur la personnalité du chercheur. De quelle sorte sera la vengeance de l'Alchimiste? Il faudra attendre la fin de l'histoire pour savoir la réponse.

 

Copyright © 2016. All Rights Reserved.