Humanisme et Lumieres

Get Adobe Flash player

La Gavotte des Patauds

 

CLAUDE  DELBOS

LA  GAVOTTE  DES  PATAUDS

Des Vendéens dans la Tourmente Révolutionnaire.

 

L'ouvrage n'est pas une œuvre d'historien. Sur la Guerre de Vendée, tout a été écrit. Il s'agit cependant d'une tentative pour comprendre l'histoire, dont le propos est de montrer comment des Vendéens ordinaires ont pu percevoir et vivre la période révolutionnaire, si tragiquement marquée dans l'ancien Bas Poitou, devenu le département de la Vendée.

 

L'ouvrage invite moins à condamner qu'à comprendre. Il accueille le lecteur au sein d'une communauté rurale typique, menacée en 1791 d'explosion : Saint-Georges de Pointindoux, paroisse du bocage maritime qui sert de cadre bien réel à cette communauté, qui va éclater en petits nobles et paysans ou artisans insurgés, la bande à Micheau, et en patriotes incarnés dans Georges Mercier, le personnage central de cette saga vendéenne, humble soldat appelé à une carrière glorieuse en l'An II, et sous l'Empire.

 

C'est à suivre le destin de ces deux partis antagonistes, issus du même peuple vendéen, que nous invite l'auteur, dans les combats héroïques du soulèvement vendéen et de la Virée de Galerne, mais aussi dans la présence des Volontaires de la Vendée à Mayence et à Valmy, ainsi que dans le sacrifice glorieux des marins vendéens du « Vengeur du Peuple ».

 

Jean Huguet, qui a bien voulu le préfacer, écrit qu'« un tel ouvrage, soucieux de faire revivre les déséquilibres fondamentaux de la vérité sociale, religieuse, politique de la Vendée de 1793, n'appartient pas à une actualité. Il crée cette actualité en prenant pour acteurs et témoins du drame, toujours renouvelé, des personnages que l'on n'a cessé deux siècles durant de dénoncer et d'abaisser, les jugeant incapables d'une idée généreuse. Les insurgés les traitaient de « Patauds », ce mot de mépris du 16ème siècle, qui réduisit dans la Vendée contre-révolutionnaire, l'image du « patriote » à celle du chien à grosses pattes.

[...]

 

La confondante nouveauté de ce livre réside en la présence, au premier plan, de Mercier et de ses compagnons, les Brochard, Guicheteau, Girard, Friconneau, entre autres, ni héros ni saints, citoyens au service de la Nation et de cette République, hier haïe et aujourd'hui reconnue par les propres héritiers des « Brigands » de 1793. Ces patriotes ont assuré, au prix souvent de leur vie, la participation de la Vendée à Mayence, à Valmy, sur le « Vengeur du Peuple ».

[...]

 

Il est peu de livres, en est-il même, évoquant la Vendée de 1793, qui soient moins manichéens. L'auteur s'ouvre à tous les partis, à tous les partisans, mettant en évidence leur sincérité, leurs limites aussi et leurs erreurs. [...] »

 

Paris-Vendée 1995 Claude DELBOS 8 rue Jaucourt 75012 Paris

 

Copyright © 2016. All Rights Reserved.